Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT octobre 2020
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT octobre 2020

 

 

 

 

Bulletin de veille pour l'industrie du futur 


« Nouveaux territoires » le CNIS se réinvente !
Après une courte interruption 'sanitaire' voici, votre bulletin de veille pour l'industrie, pour accompagner votre confinement.
Comme promis dans le bulletin de mars dernier les ateliers du CNIS sont également de retour.  En raison des circonstances, nous avons naturellement décidé de transformer l'ensemble de nos échanges CNIS en ateliers 100% digital. Partage d'expertises IT et présentations de témoignages industriels,  la philosophie reste fidèle à ses valeurs historiques seul le mode de participation évolue. Ce que nos échanges auraient pu perdre en convivialité y gagnent largement en sécurité ainsi qu'en audience.
En attendant de vous y retrouver prenez grand soin de vous, de vos proches en respectant bien les recommandations sanitaires de confinement et de circulation .
  • Comment la SNCF numérise l'exploitation de ses téchnicentres. Le technicentre de Vénissieux possède un double numérique, créé depuis la maquette 3D utilisée pour sa construction. Un outil novateur qui facilite l’exploitation du bâtiment. la SNCF a conçu un double numérique de son bâtiment, fondé sur la maquette 3D où sont centralisées toutes les informations relatives à sa construction : le BIM (Building information modeling). « Les données permettent de transformer le BIM en un jumeau numérique évolutif »

  • Mieux protéger son réseau en le segmentant. Avec la pandémie, les entreprises ont besoin que leur technologie soit accessible depuis n'importe où. Cependant, du fait des nombreuses vulnérabilités en matière de sécurité, il n'est peut-être pas très judicieux d'exposer toutes ses ressources à Internet.
  • "Digital twin" : la Terre voir double ! Dupliquer la Terre pour mieux l'observer et simuler les impacts du changement climatique à long terme sur l'humanité : c'est l'idée de la Commission et de l'Agence spatiale européenne. L'Europe construit donc un jumeau numérique de la planète.
  • Création de France Additive pour structurer la filière. Le 7 octobre dernier a été lancée France Additive, une association qui vise à fédérer les acteurs de l'impression 3D. Bâtie sur les fondations de l'association française du prototypage rapide (AFPR), référence de la fabrication additive, l'organisme veut accompagner l'essor de cette technologie en tant qu'outil de production à part entière.

  • Comment Bouygues Construction connecte ses outils de chantier. Bouygues Construction fait appel à une startup issue de son programme d’intrapreneuriat, pour connecter les actifs de ses chantiers et les géolocaliser. La jeune pousse Omniscient s’est elle-même appuyée sur une partie des technologies agrégées par Kuzzle, une entreprise montpelliéraine qui propose un back-end IoT open source.
  • Les technologies d’impression 3D redéfinissent-elles l’architecture ? Il y a plusieurs années, le secteur de l’architecture et du design a commencé à utiliser les technologies d’impression 3D . Si ces nouvelles techniques n’offraient pas d’avantages par rapport aux méthodes conventionnelles, il n’y aurait probablement pas de raison d’intégrer la technologie dans l’architecture. En effet, les bénéfices de l’impression 3D en architecture et en design sont nombreux et sont assez similaires à ceux du secteur de la construction. En quoi l’impression en 3D est-elle profitable aux cabinets d’architecture et de design ? Quelles sont les différentes applications de cette technologie avancée dans le secteur ?

  • Télétravail : les entreprises exposées par le comportement de leurs collaborateurs ? Face au recours massif au télétravail durant la crise sanitaire, l’exposition des entreprises aux risques s’est amplifiée. Au-delà de la gestion quotidienne de l’infrastructure, les équipes IT doivent également pallier certains comportements à risque des collaborateurs, ce qui s’avère parfois être un véritable casse-tête en matière de sécurité.

  • Le CEA/DAM : un acteur du développement de l’intelligence artificielle Depuis le lancement du programme Simulation en 1996, la Direction des Applications Militaires du CEA (DAM) s’appuie sur une méthodologie lui permettant de garantir la sûreté et la fiabilité des armes nucléaires sans recourir à un essai nucléaire. Pour cela, elle a acquis une maîtrise de toute la chaîne de valeur de la simulation numérique et soutient le développement du traitement des données massives et du calcul intensif. 
  • Pourquoi les contrats intelligents sont aussi importants pour la blockchain ? Dans toute industrie, l’automatisation est une nécessité car les entreprises cherchent désormais à maximiser leurs profits en maintenant les dépenses au plus bas niveau possible. Une autre raison pour laquelle les entreprises souhaitent l’automatisation est la suppression de l’erreur humaine pour rendre le processus aussi fluide que possible.
  • Le créateur de Python, Guido Van Rossum, rejoint Microsoft. Au sein de la firme de Redmond, il souhaite travailler à l’amélioration de Python sur Windows et Python en général. « J’ai considéré que la retraite était ennuyeuse », souligne Guido Van Rossum (64 ans) pour expliquer son choix d’intégrer la division des développeurs de Microsoft.

  • Cloud hybride : le meilleur des deux mondes ? Les entreprises ont bien compris qu'elles ne pouvaient pas gérer toutes leurs charges de travail en interne au sein de leur système d'information ou dans leur datacenter comme la messagerie ou la reprise après sinistre (disaster recovery), il est peut-être aujourd'hui plus judicieux de déporter ces usages dans un cloud public. À l'opposé, la réglementation et les données critiques imposent parfois de conserver des applications on premise. Tout cela pour dire qu'un environnement hybride se dessine pragmatiquement dans l'entreprise.
  • Quelle valeur ajoutée tirer des jumeaux numériques ? Le jumeau numérique est déjà une réalité bien concrète dans de nombreux domaines. Il peut éradiquer des zones grises, à la fois frustrantes et coûteuses. A condition de bien choisir les projets éligibles et de déployer les bonnes architectures logicielles et infrastructures associées
  • "Cultiver" plutôt que "acheter" pour faire face à la pénurie d’experts en cybersécurité . Le manque de compétences en matière de cybersécurité est l'un des problèmes critiques auquel doit faire face la communauté de la sécurité de l'information. Et le terme "critique" ici n'est pas usurpé : le manque de spécialistes de haut niveau en cybersécurité est souvent présenté comme une menace à la fois pour les profits, pour la sécurité nationale et la stabilité des marchés. quand on fait la liste de toutes les qualités et compétences requises, il est facile de voir qu'il est préférable de "cultiver" plutôt que "d'acheter". La clé du recrutement en cybersécurité est de tester d'abord la passion.

  • Pourquoi le modèle « Zero-Trust » va bouleverser les stratégies VP. Le modèle « Zero Trust » a été formalisé par le cabinet d’analyste Forrester. Il est né d’un constat : en matière de Système d’Information, la distinction entre les zones « externes » et « internes » a tendance à disparaitre. Des applications internes côtoient celles en mode SaaS hébergées à l’extérieur, tandis que l’infrastructure passe allégrement de serveurs virtualisés dans le datacenter à des instances ou du stockage dans un Cloud public.
  • Comment Axa bascule ses « datas » décisionnelles dans le cloud. Partenaire de longue date avec Microsoft, Axa a choisi Azure pour basculer l’ensemble de ses données décisionnelles et Big Data dans le cloud. Un projet titanesque engagé voici deux ans et qui verra la plateforme Axa Shine devenir le hub de données standard pour toutes les entités du groupe.

  • La Data, l’âge de la maturité : Du laboratoire à la prise en main par les acteurs métiers. La rupture avec le POC confidentiel pour un déploiement et une prise en main par les utilisateurs métiers, signe d’une diffusion élargie de la culture Data devient une tendance de fond sur le marché. Ce déploiement de la data dans les métiers de l’entreprise repose sur la mise en place d’un modèle data-driven de gouvernance et d’organisation.









Bulletin de veille Toutes les archives du bulletin de veille pour l'industrie en ligne



Merci de me désinscrire de cette mailing list

-- 

Erick Jonquière |  AFNeT  | 
 
Chef de projet IT
Community Management & Collaborative Practice
___________________________________
30, rue de Miromesnil - 75008 Paris
Tel : + 33 (0)1 53 43 82 70
Mob : +33 (0)6 09 04 87 18
erick.jonquiere@afnet.fr
Actions sur le document
« Avril 2021 »
Avril
LuMaMeJeVeSaDi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930