Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT mai 2019
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT mai 2019


  • 5 & 6 juin AFNeT Standardizations Days 2019 : 3 présentations introductives qui présenteront le panorama des standards et l'état de l'art des principaux usages industriels. Avec notamment : « Airbus commitment on PLM interoperability and digital information » Jean-Pierre SOUZY (Head of Engineering Methods and Tools Airbus) ou encore « French Industry Cooperation on Digital Standard » Pierre Faure (Président AFNeT Dir -E-Business D.A) Inscription en ligne
  • Forum TERATEC 2019 : « Machine learning & Maintenance prédictive : Enjeux et stratégie pour les filières industrielles » « Ce n'est pas l'intelligence qui fait, c'est l'intelligence qui nous regarde faire ! » Le mot maintenance prédictive laisse imaginer des algorithmes super-intelligents capables de s’appuyer sur des milliards de données pour prévoir, voire empêcher une défaillance des mois à l’avance. Cette vision est assez loin de la réalité chez la plupart des industriels. Lors de cet atelier AFNeT/CNIS dans le cadre du Forum TERATEC de nombreux acteurs partageront sur le sujet leur propre retour d'expérience riche d'enseignements.
  • Les Assises Européennes de la Fabrication Additive 2019. Pour cette nouvelle édition, les Assises européennes de la fabrication additive se dérouleront du 25 au 27 juin 2019, à CentraleSupélec sur le plateau de Saclay Le marché de la fabrication additive est en ébullition. Nous observons des regroupements de sociétés qui ont du sens au regard de la compétition ouverte entre les constructeurs machines et entre les sociétés de sous-traitance. « Si le matériau en reste la clef la fabrication additive sera systémique ou ne sera pas industrialisable »
  • Cybersécurité, du mythe de la protection à la réalité du risque. En matière de cybersécurité, les entreprises sont très loin de la réalité ! Alors qu’elles se croient protégées, la sécurité à 100% n’existe pas. Et le risque ne cesse d’augmenter, tant en qualité qu’en intensité. Les solutions de cybersécurité s’adaptent et se tournent aujourd’hui vers des modèles hybrides, avec des données et des services internes, et également chez des fournisseurs externes et des services cloud.
  • Une blockchain pour sécuriser la transmission des données des réseaux d'eau potable. Sécuriser assurer la confidentialité des données issues des réseaux d'eau potable dans un contexte de recrudescence des cyber-menaces, notamment celles associées à la surveillance des réseaux d'eau potable. C’est la problématique à laquelle répond l’alliance de Ledger, spécialiste de la sécurisation en matière d'applications de crypto-monnaies et de Blockchain, avec Birdz, filiale de Nova Veolia, acteur de l'IoT environnemental.
  • Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine. Alors qu’aujourd’hui 80% des données sont stockées et traitées dans des data centers et le cloud, dans seulement cinq ans, 80% le seront ailleurs : dans les usines, les magasins, les objets connectés, les voitures, etc. » . Le BullSequana Edge lancé par Atos le 16 mai à Paris est un serveur dédié à l’edge computing. Il est destiné à traiter localement les données là où elles sont produites, par exemple dans l’usine, plutôt que de les envoyer dans le cloud.
  • "À l’ère du numérique, la métallurgie n’en reste pas à l’âge de bronze !" . Le procédé de fabrication additive de pièces métalliques est bien adapté au secteur de la défense pour la réalisation de pièces en petite série en offrant des possibilités nouvelles pour réaliser des formes inédites Pour améliorer la performance des systèmes d’armes, les experts travaillent sur de nouvelles compositions d’alliages et des procédés innovants de fabrication. Le mariage du titane et de l’aluminium fait rêver les motoristes militaires et civils, car il est à la fois léger et résistant aux températures élevées.
  • Le gaz, indispensable à tous les stades de la fabrication additive. La fabrication additive métallique permet de produire des pièces aux géométries complexes. Le tout avec un budget et dans un temps maîtrisés. La qualité du produit fini dépend alors bien sûr de la qualité de la matière première et de la précision de la machine. Mais aussi des gaz de procédé qui sont employés à chaque étape de la chaîne de fabrication.
  • Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus. Ce projet dérive d’un autre, lancé en décembre 2017 à l’IRT : « Saunier Duval [entreprise française fabriquant des systèmes de chauffage, filiale du groupe allemand Vaillant, ndlr] est venue nous voir en disant : ‘On a un problème pour soulever et déplacer des charges lourdes’ »Un prototype fonctionnel, capable de lever de lourdes pièces d'avion, sera bientôt testé.
  • Cyber : Pas de bouchons pour l’informatique périphérique ! La décision de déployer des applications à la périphérie ne doit pas être prise à la légère. C’est une erreur, par exemple, de supposer que les contrôles de sécurité traditionnels - tels les inévitables pare-feux que l’on met à toutes les sauces - sont suffisants pour cette nouvelle informatique ultra-décentralisée.. Dans ce modèle, l’application et ses données sont réparties sur plusieurs sites, ce qui augmente considérablement la surface d’attaque. L’importance de développer une approche sécuritaire adaptée à ce type d’environnement ne fera évidemment que croître au fur et à mesure que des cas d’usages de l’informatique périphérique verront le jour.
  • Les « Digital Twins » deviennent «mainstream» (Gartner) . Alors que les jumeaux numériques en sont au premier stade de leurs déploiements, Gartner a constaté que les entreprises avaient commencé à les adopter pour obtenir des résultats opérationnels, comme l'optimisation des coûts de maintenance. « Nous prévoyons que d'ici 2022, plus des deux tiers des entreprises qui ont mis en œuvre une stratégie d'Internet des Objets auront déployé au moins un jumeau numérique en production.
  • AI et Edge Computing : un tandem gagnant pour un IoT efficace. En dépit d’un RoI évident,  l'intelligence distribuée, l'IoT et l’Edge s’apparentent encore à un parcours du combattant. Il existe de nombreux problèmes non résolus comme la façon de répartir efficacement le traitement entre les serveurs, les passerelles et les périphériques IoT, par exemple. En plaçant à l’Edge des modèles d’AI entrainés, les entreprises ont désormais la possibilité de faire parler leurs données de l’IoT et d’éviter toute forme de latence.
  • Blockchain et ERP : les défis à relever. Bien que la BlockChain et l'ERP semblent destinés à avoir un avenir commun la relation n'en est encore qu'à ses débuts. Au-delà des défis techniques, les questions de gestion et de gouvernance sont encore plus importantes lors de l'élaboration d'un réseau blockchain. Il faut répondre dès le début à des questions telles que : Qui fournit les données ? Comment seront-elles utilisées ? Qui paiera pour ces données (modèle économique) ?
  • Comment l'IoT bouleverse les modèles industriels. L’Internet des objets pénètre petit à petit le milieu industriel. Quand on parle d’IIoT (Industrial IoT)  les projets touchent des machines et des systèmes critiques. Les promesses sont nombreuses (celles de l’usine 4.0 ou « smart factory ») : de la maintenance prédictive à l’optimisation des processus. Mais les défis restent nombreux (sécurité, réseaux, etc.). Ce guide revient sur la manière dont l’IIoT s’apprêtent à bouleverser concrètement les usines, les machines (trains, avions), la maintenance, et les moyens de productions.
  • Le transport maritime de marchandises croit à la technologie de la blockchain. Le groupe français CMA CGM et son concurrent MSC ont annoncé rejoindre la plateforme basée sur la blockchain développée par le danois Maersk et IBM. Celle-ci est destinée à rendre le transport maritime de marchandises plus efficace en limitant les nombreuses démarches administratives nécessaires à travers le monde.





Merci de me désinscrire de cette mailing list

-- 

Erick Jonquière |  AFNeT  | 
 
Chef de projet IT
Community Management & Collaborative Practice
___________________________________
30, rue de Miromesnil - 75008 Paris
Tel : + 33 (0)1 53 43 82 70
Mob : +33 (0)6 09 04 87 18
erick.jonquiere@afnet.fr
Actions sur le document
« Décembre 2021 »
Décembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031