Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT janvier 2020
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT janvier 2020

 

 

 

Bulletin de veille pour l'industrie du futur 



  • CNIS « Intelligence artificielle  : une question de confiance ! » 6 février 2020 :  L’IA représente un enjeu majeur pour tous les secteurs et ses applications sont multiples. Elle ne peut donc manquer de soulever des craintes et des interrogations, parfois de nature éthique. La normalisation pourra-t-elle permettre d'assurer la confiance des utilisateurs en garantissant tous les aspects de la fiabilité ?  Inscription
  • L’Edge Computing au fil des données. Selon Mouloud Dey (SAS), l’Edge Computing s’inscrit dans la trajectoire de SAS. Pour le groupe américain, il est question « d’Edge Analytics » : « nous parlons d’event stream processing, c’est-à-dire que l’on prend les flux sortants du capteur pour les analyser. Et de ce fait, nous sommes capables de déployer des modèles en mode Edge Computing sur les flux, directement ».
  • Le Sénat s'inquiète de l'empreinte carbone de nos activités numériques. En ces temps de prise de conscience écologique, le merveilleux monde de la technologie n'échappe pas aux critiques. De la production des smartphones pleins de métaux rares aux gourmands serveurs qui tournent sans discontinuer, le monde numérique a sa part de responsabilités dans la catastrophe écologique en cours.
  • AI : Un nouveau type de neurones artificiels . La neuromodulation modifie les propriétés d’entrée-sortie des neurones eux-mêmes via des neuromodulateurs chimiques. La plasticité synaptique est à la base de toutes les dernières avancées de l’IA. Cependant, aucun travail scientifique n’a jusqu’à présent proposé un moyen d’introduire un mécanisme de neuromodulation dans les réseaux de neurones artificiels.
  • Cybersécurité : l’Anssi annonce ses mesures et ambitions au FIC. Selon l’Anssi,  l'Active Directory, annuaire qui répertorie les éléments d’un réseau administré, reste l'élément critique permettant la gestion centralisée de l’ensemble des permissions sur les différents domaines qui composent un système d’information (SI) Microsoft.  L’obtention de privilèges élevés sur l’AD entraîne par conséquent une prise de contrôle instantanée et complète de tout le SI.
  • Intelligence artificielle : les enjeux de la normalisation . La normalisation dans le domaine de l’IA a commencé au niveau international. Pour bâtir un cadre de référence commun sur l’intelligence artificielle, des travaux de normalisation ont vu le jour au niveau international (ISO). Objectifs : répondre aux enjeux de l’intelligence artificielle et apporter la confiance nécessaire à sécuriser les développements, sans brider l’innovation inhérente aux nouvelles technologies. Arnault IOUALALEN CEO, Directeur R&D Numalis, Membre du board ISO / IEC JTC1 / SC42
  • Réduire l'impact environnemental des data centers. Les Data Centers représentent un véritable fléau pour l’environnement. Alors que la production et la consommation de données sont en passe d’exploser à l’échelle mondiale, découvrez quelles sont les pistes à explorer pour réduire la consommation d’énergie et l’impact environnemental des centres de données…
  • La technologie 5G place l’Edge Computing au cœur de son fonctionnement. La profusion d’appareils connectés équipés de capteurs IoT génère d’énormes quantités de données très précieuses, particulièrement au moment où elles sont générées. Même si le déploiement de la 5G en est encore au stade des prémices, cette dernière ne pourra répondre aux besoins de performance et de faible latence sans l’aide de l’Edge Computing.
  • Batiprint3D, la start-up qui veut révolutionner le BTP. Une technologie d’impression 3D béton pour le secteur du BTP qui permet d’imprimer des murs, des façades et des récifs marins au moyen d'un robot-imprimante 3D. Le matériau déposé est constitué de trois couches : deux de mousse type expansive entourant une troisième couche de béton.
  • Air France-KLM refactorise son application de maintenance prédictive pour le cloud. Comme beaucoup d’acteurs du secteur aéronautique, Air France-KLM et sa filiale maintenance Air France industries s’est intéressé très tôt au Big Data. En analysant les données générées par les milliers de capteurs qui équipent les avions de ligne, la mise en œuvre d’algorithmes permet de passer d’une maintenance préventive à une maintenance prédictive, synonyme d’économies et surtout de moins d’appareils immobilisés pour cause de panne.
  • Le basque Lauak s'équipe de 14 000 capteurs pour numériser sa logistique . Sur l’immense plateau de l’usine de Lauak, à Ahyerre (Pyrénées-Atlantiques), les opérateurs façonnent à la main des pièces qui seront intégrées dans des avions d’Airbus et de Dassault. En déployant des capteurs sur ses caisses de transport de pièces, le sous-traitant de l’aéronautique réalise la plus grosse installation de capteurs LoRa en intérieur et numérise ses procédés.
  • La robotique collaborative gagne du terrain. Les cobots séduisent de plus en plus les industriels qui cherchent à les intégrer dans leurs processus de production. La France possède de nombreux atouts à faire valoir dans ce domaine afin de devenir un acteur majeur à l'international.
  • Les futurs challenges de l'industrie aéronautique. Big data, robotisation, intelligence artificielle, innovations écologiques : si l'aéronautique sort de sa zone de confort, elle peut prétendre à une meilleure efficacité en termes de coûts, de délai ou de qualité. Les deux grandes voies sont à chercher dans les outils connectés et les jumeaux numériques.
  • La Blockchain au service de l'e-Commerce de demain. De quoi parle-t-on exactement ? Pourquoi la blockchain, qui est une technologie qui permet de stocker et d’échanger des informations de manière sécurisée, fiable et non modifiable, est-elle en passe de révolutionner la nouvelle décennie ? Explication avec Pierre Banzet, CEO de Transchain, spécialisée en e-commerce.
  • Volvo utilise la blockchain pour tracer le cobalt utilisé dans ses batteries électrique. Le constructeur Volvo va tracer le cobalt qui entre dans la composition des batteries lithium-ion de ses voitures électriques. L'or bleu provient majoritairement de la République démocratique du Congo, où il est en partie extrait manuellement et souvent par des enfants. Ainsi, via la blockchain, Volvo va informer sur l'origine, le poids et la taille de son cobalt.   

  • Microsoft ou le pari fou d'une empreinte carbone négative. La firme de Redmond affiche des objectifs particulièrement élevés de réduction de son impact environnemental, à savoir atteindre une empreinte carbone négative - c'est à dire de dégager moins de CO2 à l'échelle planétaire qu'elle n'en produit - à horizon 2030.
  • Prochain rendez-vous CNIS :  27 février 2020  « CNIS Blockchain : vision et stratégie dans l'automobile »
Bulletin de veille Toutes les archives du bulletin de veille pour l'industrie en ligne



Merci de me désinscrire de cette mailing list

-- 

Erick Jonquière |  AFNeT  | 
 
Chef de projet IT
Community Management & Collaborative Practice
___________________________________
30, rue de Miromesnil - 75008 Paris
Tel : + 33 (0)1 53 43 82 70
Mob : +33 (0)6 09 04 87 18
erick.jonquiere@afnet.fr
Actions sur le document
« Avril 2021 »
Avril
LuMaMeJeVeSaDi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930