Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT février 2020
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT février 2020

 

 

 

Bulletin de veille pour l'industrie du futur 



  • Cybersécurité : les partenaires sont au cœur de la prévention des cyberattaques. Les partenaires et prestataires de services sont variés : consultants, revendeurs, intégrateurs, opérateurs de SOC (Security Operation Center), MSSP (Managed Security Service Providers). Voici six axes qui permettront à ces acteurs d’échanger avec leur client afin de limiter la multiplication des solutions monofonctionnelles partielles et coûteuses, et adopter une nouvelle stratégie de sécurité adaptée à leurs activités, leur personnel mobile, leurs applications et leur réputation.

  • L’impression 3D composite : on vous explique tout ! Quand on parle de composite, même le béton pourrait rentrer dans cette catégorie de matériaux car il est composé de plusieurs matières différentes. Cependant, le terme est le plus souvent utilisé d’un point de vue technique pour évoquer un matériau qui a été renforcé par des fibres. L’une des fibres les plus populaires dans l’industrie de l’impression 3D est la fibre de carbone, car elle présente l’un des ratios résistance/poids les plus élevés.
  • IA : « Souvent, ce qu’on appelle Big Data, ça n’existe pas » Les professeurs Matthieu Jonckheere et Pascal Moyal estiment que le Big Data et le deep learning ne sont pas à la portée de toutes les organisations. Ils seraient même à l’origine d’un manque d’explicabilité de l’IA. La source de tous ces algorithmes, malgré tout imparfaits, ce sont les données. Or, « Souvent, ce qu’on appelle Big Data, ça n’existe pas. Il y a soit un lot de données de taille modérée, soit il y a plein de données, mais elles ne sont pas utilisables », constate le chercheur.
  • Un réseau IoT reposant sur des bactéries. Selon certains chercheurs, les dispositifs informatiques ayant une base biologique pourraient devenir un jour aussi banals que les microprocesseurs et les micropuces actuels. Certains types de bactéries possèdent les caractéristiques nécessaires pour constituer des réseaux de capteurs efficaces. Des applications de cet Internet des objets nanobiologiques (IoBNT) sont à l'étude.
  • Comment la 5G veut transformer les usines. Avec leur architecture virtualisée, plus flexible et plus performante que les technologies précédentes, les réseaux 5G promettent une véritable transformation de l’industrie. Les régulations nationales restent à finaliser et les équipements ne sont pas encore prêts, mais le mouvement est lancé.
  • Un filament à base de carbure de bore, l’un des matériaux les plus durs du marché. la plupart des matériaux composites sont constitués de fibre de carbone, mais aussi de verre ou d’aramide. Il semblerait donc que le carbure de bore soit assez innovant sur le marché de la fabrication additive. C’est un matériau minéral qui présente une très grande dureté, une faible densité et une résistance extrêmement élevée aux températures, idéal pour des applications de blindage et nucléaires par exemple.
  • Le smartphone, maillon faible de la cybersécurité ? 2,5 milliards de téléphones mobiles sont utilisés à travers le monde. Bien souvent indispensables à notre quotidien, ils contiennent aujourd'hui une multitudes d'informations, objet de convoitise des cybercriminels qui s'attaquent de plus en plus à ces objets connectés. 
  • Des robots pour l'A320 : Airbus pousse l'automatisation à Hambourg. Sur son site de Hambourg, Airbus a inauguré une ligne d'assemblage numérisée et fortement automatisée pour les structures de fuselage des A320, A321 et A321LR. Avec 20 robots qui percent et mettent des rivets automatiquement, le groupe espère augmenter ses cadences de production.
  • Les techniciens d'Enedis utilisent la réalité augmentée . La maintenance du réseau électrique d’une ville n’est pas chose aisée. Pour réparer une panne, les techniciens doivent arpenter les rues à l’aide de plans papier, à l’écoute de défauts qui ne peuvent être perçus que lorsque des impulsions sont envoyées sur le réseau depuis une camionnette spécialisée. Ce type d’opération prend rarement moins de 4 heures et peut occuper une équipe jusqu’à deux jours.
  • Safran va construire à Saint-Benoît le miroir du plus grand télescope du monde. Il sera en partie fabriqué dans l’usine du futur poitevine inaugurée, par le groupe Safran. Cette usine digitale a bénéficié dès sa naissance de la création d’un jumeau numérique BIM (Building information modeling), qui a permis de simuler virtuellement, au travers d’une modélisation 3D, les implantations optimales des moyens et le flux de production pour relever le défi de cadence attendue.
  • Blockchain : la révolution technologique doit aussi être juridique. A l’heure actuelle, si notre droit positif prévoit un cadre plutôt favorable à la "crypto-économie", il n’existe toutefois pas en France de texte législatif ou réglementaire spécifique applicable à la technologie Blockchain permettant d’assurer la sécurité juridique des autres types d’application. 
  • Edge computing: traiter la data à la source . Dans notre avenir riche en données, avec des milliards d’appareils connectés à Internet, un traitement plus rapide et plus fiable des données deviendra crucial. Un autre facteur important d’adoption est la flexibilité des architectures Edge  à même de répondre aux exigences actuelles et futures des systèmes intelligents.
  • Superpuissance apprenante. Avec le supercalculateur Jean Zay, la France et l'Europe viennent de se doter de leur première machine « convergée », apte aussi bien au calcul intensif classique qu'aux besoins spécifiques de l'intelligence artificielle. Mais les besoins de cette dernière sont tels que la dépense en énergie va vite devenir exorbitante. A moins d'accoucher enfin de ce que les spécialistes appellent l'« IA frugale »…
  • Jumeau numérique et réalité virtuelle : de nouveaux leviers de performance pour l’industrie navale. La visite d’un navire est toujours une entreprise complexe à organiser. Pourtant, les visites techniques y sont indispensables et régulières. En capturant le jumeau virtuel d'un objet physique, la visite à distance en 360° lève ces contraintes matérielles pour se projeter à l’intérieur du navire,inspecter les lieux et les matériels, tout en accédant simultanément à la documentation technique et aux modes opératoires.
  • La sécurité de la 5G en question. Alors que les déploiements de la 5G démarrent partout dans le monde, les promesses de vitesses plus élevées et de meilleur service masquent parfois un tas de problèmes de sécurité affectant la technologie cellulaire de prochaine génération.
  • Comment la blockchain lutte contre la contrefaçon dans le luxe. La blockchain permet aux marques de créer un contact numérique avec les différents propriétaires d'un produit tout au long de sa vieLe fonctionnement est plutôt simple. Le jour de l’achat d’une montre de luxe, l’horloger imprime un QR Code qu’il remet au client. Ce dernier le scanne avec son smartphone et obtient un certificat cryptographique inscrit dans la blockchain.

  • Quand l’IA part à la chasse aux œufs. Avec plus de 14 milliards d’œufs produits en 2018, la France est championne d’Europe de la filière. À ce titre, le contrôle qualité représente un défi de taille car tous les œufs ne vont pas dans le même panier.
Bulletin de veille Toutes les archives du bulletin de veille pour l'industrie en ligne



Merci de me désinscrire de cette mailing list

-- 

Erick Jonquière |  AFNeT  | 
 
Chef de projet IT
Community Management & Collaborative Practice
___________________________________
30, rue de Miromesnil - 75008 Paris
Tel : + 33 (0)1 53 43 82 70
Mob : +33 (0)6 09 04 87 18
erick.jonquiere@afnet.fr
Actions sur le document
« Avril 2021 »
Avril
LuMaMeJeVeSaDi
1234
567891011
12131415161718
19202122232425
2627282930