Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT avril 2021
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT avril 2021

 

Bulletin de veille pour l'industrie du futur 


Prochain webinar CNIS 20 mai 2021 - 18h00

Jumeau numérique
« PLM Framatome & transformation de la filière Nucléaire »

Inscription
  • L'Union européenne envisage une alliance entre industriels dans les semi-conducteurs. Quelle solution peut trouver l'Union européenne pour se renforcer dans les semi-conducteurs ? Face à la pénurie dans ce domaine, qui affecte fortement – entre autres – l'industrie automobile, la dépendance de l'Union européenne vis-à-vis des acteurs étrangers est mise en exergue. Les exécutifs européens ont fait de ce sujet l'un des enjeux essentiel "d'une transformation numérique réussie de l'Europe".
  • 44 milliards d’investissement au Sommet de la Chine numérique. Le 4e Sommet de la Chine numérique s’est achevé le 26 avril à Fuzhou, capitale de la province chinoise du Fujian (est), avec des investissements d’une valeur de 318,8 milliards de yuans (environ 44,1 milliards d’euros) impliquant 523 projets signés lors de l’événement. Les projets couvrent des domaines tels que l’intelligence artificielle, la 5G, l’Internet industriel et la blockchain. Ils incarnent le rôle du Sommet de la Chine numérique en tant que plateforme d’échanges en matière de technologies numériques et de coopération industrielle.
  • Au cœur de 3DCeram, la pépite limougeaude de l’impression 3D céramique. La fabrication additive céramique progresse dans le domaine des hautes-technologies. La société 3DCeram, basée près de Limoges, est l’une des pionnières de ce procédé. Elle a ouvert ses portes à Industrie & Technologies pour présenter les différentes étapes de l’impression d’une pièce.
  • La fabrication additive à une étape clé de son déploiement. Elle est monumentale et fait forte impression : fin janvier, Naval Group a dévoilé l’hélice de 2,5 m d’envergure fabriquée en impression 3D métal, constituée de 5 pales de 200 kg chacune. Elle vient d’être montée sur un navire chasseur de mines de la Marine Nationale. Alors que  81 % des 260 dirigeants français envisagent une augmentation de leurs investissements dans les technologies d’impression 3D la plupart des entreprises prêtes à investir en fabrication additive sont encore freinées à cause du manque de main d’œuvre qualifiée. Le hiatus revient souvent : les utilisateurs ne sont pas suffisamment formés pour passer le cap.
  • Transition digitale : le BTP à un tournant ? BIM, lean construction, jumeau numérique ou encore maquette 3D, le BTP dispose de tout un arsenal d'outils numérique pour opérer sa transition digitale. Parmi leurs fervents défenseurs : la Fédération française du bâtiment, qui voit dans le projet de construction du siège de la délégation Loire l'occasion de mener un chantier pilote en la matière (voir pages intérieures). Quels bienfaits, avec quels outils et pour quels métiers ?
  • Cybersécurité : comment se protéger ? L’hyperconnectivité et le partage massif de données rendent les systèmes industriels plus vulnérables aux cyberattaques.« Le tissu industriel de la plasturgie est composé en grande partie de TPE/PME souvent peu armées en matière de cybersécurité, et dont beaucoup servent des secteurs stratégiques ou très compétitifs comme la défense, l’aéronautique ou l’automobile. Les plasturgistes sont donc particulièrement exposés à la menace cyber »
  • « Le droit pénal à l'épreuve des cyberattaques » : Dans le tout nouveau rapport du 'Club des juristes' les auteurs appellent notamment à muscler les équipes de la justice et à instaurer davantage de spécialisation dans ses effectifs. « Recruter des cadres et assistants spécialisés en matière de cybersécurité, tant au niveau du tribunal judiciaire que de la cour d'appel de Paris. […] Renforcer le pôle Cyber au niveau du parquet de Paris. […] Renforcer la spécialisation d'une chambre du tribunal judiciaire en matière de droit du numérique et de cybercriminalité ». 
    Autre préconisation du Club des juristes : ériger la lutte contre la cybercriminalité au rang de « cause nationale » en France.
  • IA : Un groupe de travail mobilisé autour de la création d’un référentiel de certification. Le groupe de travail lancé par LNE (Laboratoire National de Métrologie et d’Essais) en octobre 2020 a pour objectif la création d’une certification autour de l’IA. Le laboratoire s’est associé avec plusieurs grands groupes industriels, spécialisés directement ou indirectement dans le domaine de l’IA. On retrouve notamment Aixonable, Arcure, IRT Railenium, Kickmaker, Orange, Proxinnov – A2D, Schneider Electric, Scortex, Thales, Tosit (représenté par e. Voyageurs SNCF) et Cap Gemini.
  • L’avenir de la fabrication additive pour l’électronique. La fabrication additive a pris une importance croissante dans un certain nombre d’industries différentes au cours des dernières années mais elle a encore du mal à s’imposter dans le secteur de l’électronique. Nano Dimension, est un fabricant de systèmes électroniques imprimés en 3D qui utilise sa propre technologie d’impression à jet d’encre et des nano-encres pour créer des pièces électroniques précises pour divers secteurs, notamment le médical, l’automobile et l’aérospatiale.
  • La robotique mobile prend son indépendance dans les usines. Équipés d’un système de géoguidage, les chariots autonomes s’adressent notamment aux constructeurs et équipementiers automobiles, ainsi qu’à l’industrie agroalimentaire.Les robots mobiles autonomes, ou AMR (automous mobile robots), commencent à intégrer les usines, les magasins adjacents et les entrepôts, où ils sont assignés au transport de palettes, de cartons, de composants… Substituts de l’humain dans cette tâche répétitive et peu valorisante, ils optimisent les flux logistiques et compriment les coûts associés.
  • Les aubes de turbine du turboréacteur GE9X en fabrication additive. Le moteur à réaction GE9X devrait être un bel exemple d’application de la fabrication additive. D’une taille de 3,3 m de diamètre, celui-ci est composé de six pièces différentes imprimées en 3D, notamment les aubes de la turbine basse pression, fabriquées en alliage de titane et d’aluminium (alliages à base de TiAl) sur le site d’Avio Aero à Cameri, en Italie, un centre spécialisé dans la fabrication additive EBM (fusion par faisceau d’électrons).
  • Qu’est-ce qu’un cryptologue? La cryptographie aide à renforcer la confiance entre les entreprises et empêche autant que possible les pirates d’accéder aux systèmes de données. La cryptographie repose principalement sur des logiciels informatiques et des périphériques matériels spécialisés. Un cryptologue est responsable de l’analyse et de l’interprétation des informations. Ils sont experts dans le déchiffrement et la création de messages codés. 
  • Une plateforme pour renforcer d’efficacité de l’agriculture et de l’industrie. Alibaba Cloud, filiale de cloud computing d’Alibaba, a lancé sa solution “Agriculture Brain” composée de modèles de machine learning, de prévisions, d’analyses climatiques, de systèmes d’acquisition de données satellites, de reconnaissances vocales et d’images. Focus sur une plateforme dont l’objectif est d’aider au quotidien les agriculteurs dans la gestion et l’exploitation de leurs ressources.
  •  

    Jumeaux numériques : trois défis à relever pour instaurer le dialogue entre réel et virtuel. « Le concept de jumeau numérique implique un flux de données en provenance du terrain, qui alimente en continue la représentation numérique. Celle-ci génère à son tour des  informations qui renseignent l’utilisateur sur l’état – présent et futur -  du système physique ». Ce double numérique a pour fonction principale d’évaluer l’évolution d’un système physique et d’identifier rapidement les dérives éventuelles par rapport à sa référence numérique.
  • La « Route de la Soie numérique » accélère l'intégration de l'Afrique dans le monde. À l'heure actuelle, les pays africains sont entrés dans une période critique de développement rapide de La coopération économique numérique entre la Chine et l'Afrique fournit un accélérateur pour l'intégration de l'Afrique dans le monde. Tout d'abord, la connexion stratégique Chine-Afrique accélère la construction de la Route de la Soie numérique. Ces dernières années, la Chine a efficacement promu et construit un cadre de coopération politique en matière d'économie numérique pour encourager les entreprises chinoises à investir en Afrique et à aider le continent à se développer. l'économie numérique.
  • La Blockchain : vers un rétablissement de la confiance des agriculteurs ? Avec les avancées du numérique, la quantité de données présentes dans les exploitations explose, que ce soit en termes de sources ou de quantité. Ces données sont devenues un moyen incontournable de répondre aux enjeux de multi-performance de l’agriculture, en servant d’outil de prise de décision. Dans cette optique, ils peuvent parfois avoir des doutes sur l’usage qui est fait de leurs données, dans un système où gérer la sécurité de leurs consentements peut s’avérer complexe.
  • 5G : les réseaux de la colère. La 5G continue de susciter des polémiques et des oppositions auprès d’associations de citoyens et d’élus qui s’inquiètent des conséquences sanitaires et environnementales. Le moratoire demandé n’a pas été retenu et le déploiement se poursuit à marche forcé. Ce dossier revient sur les nombreux épisodes de ce feuilleton.







Bulletin de veille Toutes les archives du bulletin de veille pour l'industrie en ligne



Merci de me désinscrire de cette mailing list

-- 

Erick Jonquière |  AFNeT  | 
 
Chef de projet IT
Community Management & Collaborative Practice
___________________________________
30, rue de Miromesnil - 75008 Paris
Tel : + 33 (0)1 53 43 82 70
Mob : +33 (0)6 09 04 87 18
erick.jonquiere@afnet.fr
Actions sur le document
« Décembre 2021 »
Décembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031