Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT avril 2019
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT avril 2019


  • « Cybersécurité aéronautique : la filière serre les rangs » Atelier CNIS/AFNeT - mardi 7 mai 9h00 à 12h30  . L'entreprise étendue serait-elle devenue le maillon faible de la cybersécurité dans l'ASD. De nombreux sous-traitants ne disposent pas toujours de moyens significatifs de sécurité et l'intégration de la cybersécurité au sein des processus industriels se révèle souvent complexe. Elle implique une évolution des cultures afin d'intégrer très en amont les objectifs de sécurité et nécessite des compétences spécifiques. Il faut donc tenter d'établir des règles communes de coopération entre industriels.
  • Forum TERATEC 2019 : « Machine learning & Maintenance prédictive : Enjeux et stratégie pour les filières industrielles » « Ce n'est pas l'intelligence qui fait, c'est l'intelligence qui nous regarde faire ! » Le mot maintenance prédictive laisse imaginer des algorithmes super-intelligents capables de s’appuyer sur des milliards de données pour prévoir, voire empêcher une défaillance des mois à l’avance. Cette vision est assez loin de la réalité chez la plupart des industriels. Lors de cet atelier AFNeT/CNIS dans le cadre du Forum TERATEC de nombreux acteurs partageront sur le sujet leur propre retour d'expérience riche d'enseignements.
  • Pourquoi Safran s’inspire de l’auto pour ses sièges d’avion. "L’innovation en matière de positionnement et de géométrie des sièges dans la cabine atteint progressivement son asymptote, souligne Quentin Munier, directeur Stratégie et innovation de Safran Seats, anciennes activités sièges de Zodiac. Elle se concentre de plus en plus sur la qualité perçue et la digitalisation, dans l’idée que l’expérience à bord soit comparable avec celle vécue dans sa voiture ou à la maison."
  • 10 cas d’usage de la blockchain dans l’Aérien. Gestion de la Supply Chain, traçabilité des certificats de licence, prévention des contrefaçons ou encore places de marché fiables, dans son rapport visant à mesurer la capacité de l’Aéronautique et de l’Aérien à industrialiser la Blockchain, PwC a délivré une liste de dix cas d’usages intéressants pour le secteur. La majorité d’entre eux (6/10) vise à améliorer la traçabilité et la fiabilité des procédés, tandis que les quatre derniers ouvrent la voie à de nouveaux modèles transactionnels.
  • L’impression 3D céramique : une révolution pour la fabrication additive ? L’utilisation de la céramique remonte à la Grèce antique. En raison de sa longue histoire, l’impression 3D céramique était assez attendue sur le marché, car les matériaux céramiques possèdent des propriétés mécaniques et des géométries haute résolution qui n’auraient pas pu être exploitées avec les techniques traditionnelles.L’introduction de la céramique technique dans diverses industries est considérée comme un réel avantage compétitif sur le long terme.
  • Machine learning & Maintenance prédictive. Anticiper une panne, maîtriser l’arrêt des machines, augmenter leur durée de vie, diminuer les stocks de pièces de rechange… Voici les promesses alléchantes de la maintenance prédictive (ou prévisionnelle). Le mot maintenance prédictive laisse imaginer des algorithmes super-intelligents capables de s’appuyer sur des milliards de données pour prévoir, voire empêcher une défaillance des mois à l’avance. Cette vision est assez loin de la réalité chez la plupart des industriels.
  • Edge Computing : Les cinq raisons de l'adopter dans l'IoT industriel. S’il y a bien une technologie de stockage particulièrement adaptée à l'IoT industriel, c’est bien le Edge Computing. Bon nombre de fournisseurs IT comme HP, Dell ou encore Hitachi proposent des offres à leurs clients pour stocker leurs données au plus près des capteurs IoT. Les données ne sont pas forcément envoyées dans le Cloud et sont traitées, analysées directement après leur recueillement. Voici 5 raisons qui justifient d’intégrer cette technologie au sein de son infrastructure industrielle.
  • Les cinq raisons d’adopter le cloud. Déplacer l’informatique de production vers le cloud faisait peur hier encore. Aujourd’hui ce n’est plus le cas. Les raisons ne manquent pas : visibilité accrue, réduction des coûts, performances optimisées, etc. Cela suppose toutefois de mener une réflexion en profondeur sur la transformation digitale de l’entreprise.
  • La blockchain est-elle l’avenir de la logistique pétrolière ? Une imbrication forte avec d’autres industries, des acteurs nombreux, un secteur résolument transnational, des restructurations fréquentes, le secteur gazier et pétrolier se distingue par une supply chain particulièrement complexe. C’est dans ce contexte, qui réunit une variété d’acteurs qui, a priori, ne se font pas confiance, et qui doivent régulièrement échanger des actifs consignés par des documents, que la blockchain s’avère pertinente.
  • Les meilleures formations en impression 3D en France . Se lancer dans l’impression 3D peut être une vraie aventure! Les technologies sont variées, les imprimantes 3D nombreuses, les logiciels 3D parfois très techniques, il n’est pas facile pour un novice de s’y retrouver.
  • La 5G, ou la promesse de la communication entre machines. Les espoirs dans la 5G résident surtout dans sa faible latence, soit un intervalle d’à peine cinq millisecondes entre l’envoi et la réception d’un signal.  La 5G est le début de la communication massive de données de machine à machine. La quantité d’informations générées dans la foulée viendra alimenter l’intelligence artificielle, gourmande en données. Avec la faible latence du réseau, elle pourra s’adapter en temps réel et son apprentissage se réalisera en continu, plutôt qu’avec des données déjà colligées.
  • Intelligence artificielle : les défis de l’apprentissage profond. L'apprentissage profond peut être assimilé à un type d'intelligence artificielle. C'est un sous-ensemble - ou une évolution - de ce qui est nommé plus généralement « l'apprentissage automatique » (machine learning) et qui concerne l'identification, l'analyse et le renforcement des capacités d'apprentissage de la machine avec ou sans l'aide des humains.
  • La normalisation en ordre de marche pour favoriser l’utilisation de la fabrication additive. En septembre 2019, la France accueillera, à Paris, la prochaine réunion du comité ISO/TC 261 Fabrication Additive (Organisation internationale de normalisation). Une belle opportunité pour renforcer la présence des experts français et ainsi positionner la France. La France tient une place importante dans le développement de la normalisation internationale. Travaillant par délégation de l'AFNOR, l’Union de Normalisation de la Mécanique (UNM) est le bureau de normalisation français dans le domaine de la mécanique, de l'acier, du caoutchouc et de la fabrication additive.
  • "Demain, la blockchain sera le nouvel internet !". Confiance, traçabilité, identité… la révolution menée par la blockchain est au centre de toutes les réflexions. Demain, ce modèle révolutionnaire détrônera-t’il les grandes plateformes digitales pour tendre vers une désintermédiation généralisée des échanges ?
  • La fabrication additive entre dans la 4e dimension. Fruit de la combinaison de l’impression 3D avec l’usage de matériaux dits « programmables », l’impression 4D ouvre des perspectives nouvelles dans de nombreux secteurs. Une note de veille du Cetim revient en détail sur cette technologie d’avant-garde.
  • "Chaque objet connecté posé développe l’Edge Computing": Le cloud ne convient pas aux applications comme la réalité virtuelle et augmentée, la 3D et certains objets connectés, qui nécessitent une bande passante importante ou des temps de latence réduits. Schneider Electric est connu comme un constructeur d’appareillage de gestion de l’énergie électrique. Mais il est aussi un acteur de l’écosystème du cloud à travers ses fournitures d’infrastructures énergétiques pour datacenters. Il est également un industriel de l’Internet des objets. Autant d’activités qui le confrontent à l’Edge computing.
  • L’intelligence artificielle, un élément clé de la cybersécurité. Le 19 avril dernier, l’Anssi, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, rendait public son rapport annuel. L'Agence, y indique que « 2018 prouve une nouvelle fois que le risque numérique, loin d’être éthéré, doit être au cœur de nos préoccupations ». Ce rapport met également en avant la place de l’intelligence artificielle pour faciliter la détection des attaques informatiques.
  • L’intelligence artificielle, un élément clé de la cybersécurité. Le 19 avril dernier, l’Anssi, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information, rendait public son rapport annuel. L'Agence, y indique que « 2018 prouve une nouvelle fois que le risque numérique, loin d’être éthéré, doit être au cœur de nos préoccupations ». Ce rapport met également en avant la place de l’intelligence artificielle pour faciliter la détection des attaques informatiques.
  • « Le design industriel est en voie de disparition » . Que reste-t-il du design industriel ? Dans son ouvrage intitulé « Design, l’imposture », le designer Jacques Noël nous dépeint une vision du design actuel bien loin du métier qu’il a exercé pendant 40 ans. Nous l’avons rencontré pour comprendre son aversion pour cette nouvelle pratique qu’il nomme « design artistique ».


Trophées de la simulation numérique

Merci de me désinscrire de cette mailing list

-- 

Erick Jonquière |  AFNeT  | 
 
Chef de projet IT
Community Management & Collaborative Practice
___________________________________
30, rue de Miromesnil - 75008 Paris
Tel : + 33 (0)1 53 43 82 70
Mob : +33 (0)6 09 04 87 18
erick.jonquiere@afnet.fr
Actions sur le document
« Décembre 2021 »
Décembre
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031