Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT janvier 2017
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT janvier 2017


  • La fabrication additive s'envole: L’industrie aéronautique a été un des secteurs pionniers dans l’utilisation de la fabrication additive. Prototypage ou pièce de série, structurelle ou non structurelle, pièce de conception ou de réparation, cette technologie a pris une place importante à bord des avions. Dans ce secteur, la fabrication additive est principalement utilisée afin : d’imprimer des éléments non structuraux, composants utilisés principalement pour l’intérieur de l’avion, d’imprimer des composants de moteurs à réaction, d’imprimer des pièces de structure de l’avion...
  • La blockchain pourrait impacter la supply chain: «  (…) les documents transport associés aux flux de marchandises ainsi que les versements de fonds lors de livraisons pourraient grâce à cette technologie éviter les processus de vérifications souvent très longs et faire l’objet d’une validation instantanée entre les organismes financiers des différents acteurs réunis autour d’un même système distribué. »
  • Les prouesses de l’IA et des systèmes experts : Dans la grande famille de l’intelligence artificielle (machine learning, reconnaissance faciale, reconnaissance vocale…), Yseop travaille sur les systèmes experts. On en trouve déjà un peu partout dans l’industrie : avec les pilotes automatiques ou la gestion des centrales nucléaires. La grande idée d’Yseop est de les faire basculer dans le monde des services.
  • Un campus pour former à la mécanique industrielle du futur : Un consortium d’entreprises, parmi lesquelles figure Safran, va créer à Bondoufle, en Essonne, un campus de formation aux métiers de la mécanique industrielle du futur.  La nature exacte des équipements est encore en cours de définition mais cela tourne autour de la fabrication additive, de la numérisation des séquences de production, de la cobotique, de la réalité augmentée.  "La plateforme formera des apprentis mais aussi des salariés des secteurs de l’aéronautique et de la mécanique en général en formation continue ainsi que des personnes en reconversion".
  • Electricité, c’est la révolution : Blockchain, Smart City, Internet des objets, autoconsommation, stockage, mini et micro grid émergent au grand bonheur des particuliers et des PME. Cette révolution chahute un business qui avait si peu évolué depuis un siècle.
  • Safran inaugure une ligne automatisée de fabrication de pales de turbine d’hélicoptères : Cette « ligne du futur » fabriquera l'ensemble des pales de turbine du motoriste. La mise en place de ce nouvel outil de production ultra-moderne va permettre d'accroitre considérablement la compétitivité et le niveau d'excellence dans la fabrication de cette famille de pièces, grâce notamment à une réduction des cycles de production, une amélioration de la qualité et une maitrise accrue des coûts. Le temps de fabrication d'une pale de turbine est ainsi divisé par deux.
  • Schneider Electric et Valeo, deux équipementiers à l’assaut de l’IoT : Dès 2014, Schneider Electric lance Digital Services Transformation, une entité destinée à transformer ces équipements en objets connectés. « Grâce à ces données nous développons toute une palette de services en ligne hébergés dans le Cloud et destinés à optimiser toute la gestion énergétique de nos clients », déclare Cyril Perducat, directeur général IoT et Transformation. Mais tous ces services centralisés sur une plateforme nécessitent la collaboration de fournisseurs d’horizons très divers. « C’est là que tout se joue. Tous les géants de l’internet se positionnent sur ce marché des plates-formes »
  • L’impression 3D, futur eldorado du marché du travail ? “compétences en code, en interface web, mais aussi en mathématiques et en modélisation” les futurs métiers de l’impression 3D nécessiteront, quoi qu’il arrive, des compétences spécifiques pour pouvoir être exercés et ce n’est pas un hasard si on remarque de plus en plus d’initiatives de formation et de cursus scolaires qui intègrent l’impression 3D, visant à former les futurs spécialistes du secteur.
  • Blockchain, le délicat chemin de la confiance : L’anonymat des parties pose des problèmes juridiques connexes. Il est essentiel que les transactions réalisées dans la blockchain répondent aux nouvelles exigences du code civil, spécialement en matière de contrats, preuve et signature électroniques. A défaut, d’identification, le contrat pourrait être privé de ses effets juridiques voire être annulé. De plus, l’authentification du titulaire repose sur l’adresse qui est connue (clé publique) et qui se trouve dans la transaction figurant dans le bloc attestant que telle transaction a bien été réalisée et vérifiée. Dès lors, comment bénéficier d’une signature électronique avancée (art. 26-a)) ou qualifiée ?.
  • La fabrication additive pour concevoir les cabines des avions: La fabrication additive permettra à la compagnie aérienne de produire des pièces optimisées plus complexes pour ses avions, de façon plus rapide et moins coûteuse. La flexibilité offerte par l’impression 3D permettra également à la compagnie d’ajuster et d’améliorer plus rapidement ses designs qu’avec des méthodes traditionnelles.
  • L’analytique à l’épreuve des objets connectés : En matière de sécurité, l’analytique peut par exemple permettre d’obtenir une image continue et globale des menaces grâce à l’analyse des flux de trafic. Enrichie d’informations contextuelles telles que les données organisationnelles et les alertes générées par les infrastructures sécuritaires, elle rend compte de la normalité/l’anormalité de la situation au sein du réseau, et informe quant aux attaques à prévoir.
  • Imprimer en 3D des métaux sans poudre: Plusieurs imprimantes 3D, qui arrivent ou vont arriver sur le marché, trouvent le moyen d’imprimer des pièces métalliques sans passer par du métal en poudre. L’objectif est d’aboutir à des procédés plus sûrs et plus propres, plus rapides aussi, tout en garantissant la qualité métallurgique des pièces fabriquées.
  • SOFIA, le plan français dédié à la fabrication additive métal : SOFIA, pour “Solutions pour la Fabrication Industrielle Additive métallique”, est un tout nouveau programme de recherche français initié par la joint-venture Fives Michelin Additive Solutions qui vise à développer toute la chaîne de production : de l’élaboration des poudres de métal, en passant par les équipements et les procédés d’impression.

-- 

Erick Jonquière |  AFNeT  | 
 
Chef de projet IT
Community Management & Collaborative Practice
___________________________________
30, rue de Miromesnil - 75008 Paris
Tel : + 33 (0)1 53 43 82 70
Mob : +33 (0)6 09 04 87 18
erick.jonquiere@afnet.fr
Actions sur le document
« Janvier 2018 »
Janvier
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031