Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT novembre 2016
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT novembre 2016





  • Objets connectés, Big Data et maintenance prédictive : Le prochain atelier CNIS IoT du 14 décembre présentera un retour d'expérience de 'Safran Analytics' qui a pour mission de piloter toutes les activités du groupe dans le domaine du Big Data ainsi que l'expertise de PTC sur l'analyse de données, la réalité augmentée en matière de maintenance prédictive
  • L’alliance du Big Data et de l’IoT pour gagner en efficacité: L’IoT produit un flux de données continu. En combinant capteurs et Big Data, elles peuvent obtenir des informations sur ce qui est train de se passer en temps réel, et plus important encore, où cela se produit, plutôt que de se contenter d’estimations prévisionnelles. L’analyse pourra permettre aux entreprises d’affiner l’allocation de leurs ressources et de veiller à ce que chaque euro dépensé délivre un retour sur investissement.
  • DCNS et Airbus Hélicopters préparent un drone naval ultra-digital : Le constructeur naval de défense et l’hélicoptériste se sont alliés pour développer un drone à voilure tournante adapté aux futures frégates de la Marine nationale. Plusieurs briques technologiques seront présentes, notamment l’intégration du drone avec le système de combat du navire en temps réel.

  • Safran Analytics : la révolution Big Data chez Safran. Le Big Data peut apporter des solutions à des problèmes complexes et très divers. Prenons l’exemple d’un taux de rebut : en croisant les données récoltées sur les machines tout au long de la chaîne de production, on peut comprendre plus facilement les facteurs qui affectent la qualité d’une pièce et engager plus rapidement des actions correctives. Pour développer une stratégie Big Data et faire de l’exploitation et du croisement des données un nouveau levier de performance, Safran Analytics coordonne toutes les activités du Groupe dans le domaine du Big Data.
  • La fabrication additive française en appelle aux PME : L’Alliance Industrie Futur invite les PME et ETI à rejoindre son « Initiative Fabrication Additive : Construire ensemble une filière française forte » au travers d’un appel à expression d’intérêt. Les acteurs intéressés peuvent dès à présent déclarer leur intérêt : http://aif.diwi.org/appel-a-expression

  • SAP investira plus de 2 milliards d’euros dans l’IoT d'ici 2020 : La société allemande a déclaré qu’elle allait investir ce montant d’ici la fin 2020, ciblant le marché de l’Internet des Objets, qu’elle estime valoir 250 milliards d’euros. Cet investissement aura pour but d’aider les secteurs classiques, fortement touchés par l’IoT, avec comme activités la logistique, l’agriculture, les drones ou encore l’impression 3D.
  • Les fréquences, prochaine question au cœur du développement de l’IoT : L’ARCEP (Autorité de régulation des télécommunications électroniques et des postes) et l’ANFR (Agence Nationale des Fréquences) publient les réponses à la consultation sur l’Internet des objets qu’ils ont lancée entre le 3 juin et le 18 juillet 2016. Objectif : identifier les usages et les besoins de ce secteur, afin de déterminer leur intérêt potentiel pour trois bandes de fréquences proches de la bande des 900 MHz. Des zones pour l’instant principalement réservées au ministère de la Défense.
  • La métallurgie se lance dans l'impression 3D. Finies la fonderie et les coulées d'acier. Désormais les pièces métalliques s'impriment. Un parc de quatre machines, Platinium 3D, a été inauguré ce jeudi à Charleville-Mézières. Il permettra aux 76 entreprises du pôle de compétitivité Materalia de se lancer dans l'impression 3D. Cette technologie émergente de fabrication additive promet de révolutionner la métallurgie.
  • La BlockChain, du fantasme vers quelles réalités ? Entre le « BlockChainwashing » décrit par Virginie Gretz, dans Frenchweb, ou  les échos qui titrent « La révolution BlockChain au défi du droit » qu’en est il vraiment ? reprend Cyril Garnier, directeur général de SNCF Développement. Présentée comme ayant le même potentiel de disruption que le web, la Blockchain est même décrite comme «la technologie de suppression du tiers de confiance». Mais tout cela ne relève-t-il pas davantage de la communication et du «blockchainwashing» (à l’image du «greenwashing») que de la logique business.
  • "La fabrication additive fait évoluer les métiers" : Parce qu’elle bouleverse les moyens d’obtention des pièces, la fabrication additive fait évoluer les métiers de l’obtention chez Michelin. Pascal Goumault, responsable programme fabrication additive chez Michelin, présente la vision de Michelin sur l'intérêt des technologies de fabrication additive pour la réalisation de moules de cuisson de pneus.
  • Etude sur le déploiement de la fabrication additive : Cette enquête s’inscrit dans le cadre d’Initiative 3D, le plan d’actions pour les plasturgistes mis en place par la Fédération de la Plasturgie et des Composites. Il vise à aider les entreprises industrielles à se positionner sur le sujet de l’Impression 3D. Menée auprès de 300 industriels, cette étude d’envergure permet de dresser un panorama complet de la fabrication additive dans les entreprises industrielles.  (L'étude complète)
  • TOP 10 des applications de l’impression 3D dans le domaine militaire: La technologie de fabrication additive n’a pas manqué d’attirer les convoitises dans le domaine de l’armement et de la défense grâce aux économies de poids et d’argent qu’elle implique. Du drone détecteur de mines à la nourriture de soldat imprimée en 3D, découvrez notre TOP 10 des applications de l’impression 3D dans le domaine militaire.
  • L’analytique à l’épreuve des objets connectés : En plaçant des capteurs intelligents sur des plateformes pétrolières, des routes, des tuyaux ou des camions, les industriels sont désormais en mesure d'effectuer leur maintenance de façon prédictive. Mais qui dit "connecté", dit adresse IP, et donc... risques associés ! La prolifération des objets connectés partout dans la société a incité les professionnels de l'analytique à s'adapter et à faire évoluer leurs pratiques en matière d'analyse des données récoltées.
  • Les entreprises du BTP construisent plus vite grâce à l'IoT: De nombreuses entreprises du BTP se convertissent à l'IoT. Elles utilisent des outils de géolocalisation pour optimiser leur organisation logistique mais aussi des capteurs permettant de mesurer la qualité du béton. Ces nouveaux équipements percent surtout aux Etats-Unis. En France, les spécialistes des matériaux de construction Lafarge et Saint-Gobain s'intéressent à ces outils dans le cadre de leur veille technologique, mais ils ne sont pas encore implémentés à grande échelle sur leurs chantiers.
  • Les imprimantes 3D métal : Tout ce qu’il faut savoir ! La possibilité de réduire considérable la quantité de matière utilisée contrairement à l’usinage qui génère énormément de déchets, ou encore l’optimisation topologique qui permet de réduire le poids des pièces imprimées en maintenant leurs performances mécaniques et structurelles font de la fabrication additive 3D métal un sujet digne du plus grand intérêt pour de nombreux industriels. Les applications, les technologies, les métaux, les imprimantes 3E métal ... un dossier complet.
  • SNCF, RTE, Engie : où en sont-ils dans leurs déploiements IoT ? Les entrepreneurs de l'Internet des objets font les yeux doux aux énergéticiens et aux géants du monde des transports, dont les infrastructures s'étalent sur tout le territoire. Signer un contrat avec Engie, SNCF ou RTE (Réseau de transport d'électricité) permet à ces jeunes pousses de faire la preuve de l'efficacité de leurs appareils intelligents.
  • Le plus grand objet fabriqué par une imprimante 3D ! Le laboratoire national d’Oak Ridge (ORNL) détient le record actuel avec une pièce imprimée pour Boeing en une seule fois : 518 cm de long x 152 cm de large et 30 cm de haut. Actuellement, le plus grand objet fabriqué par une imprimante 3D est une structure d’aile d’avion imprimée en une seule pièce par l’imprimante BAAM (Big Area Additive Manufacturing) d’ONRL en seulement 30 heures.
  • La blockchain comme identification : Depuis plusieurs mois l'éditeur de solution de stockage Acronis et l’écurie de Formule 1 Toro Rosso sont partenaires. Acronis fournit à l’écurie des solutions de stockage et de gestion des données. La solution est la première dans le stockage à utiliser le système de blockchain pour l’identification. Elle génère une somme de contrôle (hash) horodatée, ou une empreinte, des données protégées qu’elle stocke dans une plateforme distribuée publique basée sur la blockchain. En comparant deux empreintes des mêmes données, Acronis Storage vérifie le caractère immuable, l’authenticité et l’intégrité des données stockées.

Actions sur le document
« Septembre 2018 »
Septembre
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930