Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT janvier 2019
Navigation
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT janvier 2019



  • Le cloud est-il green ? L'industrie numérique est reconnue comme la plus gourmande en tout : eau, énergie, métaux, minéraux, produits chimiques…  les équipements informatiques que nous utilisons génèrent des impacts environnementaux et sociaux très importants, à la fois lors de leur fabrication, mais aussi de leur utilisation et de leur fin de vie. Une idée reçue, qui revient souvent, consiste à proposer le recours au cloud computing comme solution universelle à tous ces impacts. Le cloud est-il véritablement la solution ?
  • Comment l'IA propulse l'analyse prédictive. Les avancées de l'intelligence artificielle (IA) conjuguées au big data ouvrent sans cesse de nouvelles perspectives. Parmi elles : l'analyse prédictive. De plus en plus performante grâce au machine learning, cette dernière est capable, en croisant des données de différentes sources, de prédire l'impact de phénomènes ou d'inventer de nouveaux services.
  • Le modèle de sécurité du futur n'est-il pas celui d'une compagnie aérienne ? pour illustrer ses différentes approches, le monde de la sécurité s'est successivement référé à l'image du château-fort, puis de l'aéroport. Pour la prochaine évolution, l'image de la compagnie aérienne pourrait être utilisée. La manière d'assurer la cybersécurité dans l'évolution du SI reposera sur la création d'une fonction centrale, un service transverse de sécurité.
  • Le numérique déroutant Acte II : La première étape de la révolution numérique a vu la digitalisation et la « plateformisation » de l’économie avec l’émergence de géants numériques qui « uberisent » de nombreux secteurs de l’économie. Aujourd’hui se dessine une deuxième étape remettant en cause tous les modèles existants. La combinaison de deux technologies révolutionnaires qui arrivent à maturité – la blockchain et l’intelligence artificielle (IA) – permet « d’uberiser » à leur tour ces mêmes plateformes.
  • Transformation numérique, l’emploi industriel doit se réinventer . Connectivité, puissance de calcul, Internet des Objets (IoT), Intelligence Artificielle (IA), Machine Learning, réalité mixte ou augmentée, jumeaux numériques ou encore Blockchain ouvrent la voie à la supply chain intelligente, à de nouveaux modèles économiques où les produits sont proposés en tant que service, ainsi qu’aux usines du futur, ultra-connectés. Cette mutation des environnements de travail remodèle en profondeur les secteurs industriels, poussant les entreprises et leurs employés à repenser leur rôle et leurs priorités.
  • Le MIT imprime en 3D du verre transparent. Le verre a toujours été un matériau présent dans l’industrie manufacturière et son processus de traitement et de transformation a peu évolué ces dernières années. Cette nouvelle méthode représenterait un moyen de créer des géométries complexes et des objets en verre personnalisés.
  • Transition alimentaire : Carrefour Italia étend la “blockchain” : La technologie Blockchain permet au client final de visualiser de manière transparente toute la traçabilité du produit, à travers la lecture d’un QR Code appliqué sur l’étiquette de ce dernier. Données sur le lot du produit, origine, date de récolte, acteurs intervenus tout au long de la chaîne... La “chaine de blocs” permet de rendre immuable les données enregistrées et garantit ainsi l’historique des informations du produit de filière.
  • Sécurité de l’Internet des objets industriel. Dans de nombreuses entreprises, les réseaux informatiques traditionnels et les réseaux industriels dits OT (Operational Technology) convergent pour concrétiser les promesses du digital en matière de rapidité et d’efficacité. Les systèmes OT capitalisent sur des ressources et infrastructures industrielles pouvant représenter des investissements de plusieurs milliards d’euros. En intégrant des objets connectés industriels aux réseaux OT de nombreux systèmes OT sont devenus vulnérables aux malwares et autres menaces contre lesquels les réseaux informatiques sont protégés.
  • Thales part à la conquête du new space. Constellations de nanosatellites, orbite servicing (maintenance des satellites déjà en orbite), surveillance des débris, space IoT, Thales Alenia Space (TAS) ajoute à son savoir-faire un ensemble de nouvelles compétences technologiques symbolisées par deux projets phares : Stratobus, un dirigeable solaire qui évoluera dans la stratosphère (lancement du prototype prévu en 2022) et Konnect VHTS, un satellite internet au débit inégalé (2019).
  • Liebherr imprime en série des pièces pour Airbus. Depuis de nombreuses années, Liebherr-Aerospace travaille en étroite collaboration avec l’avionneur Airbus. Une partie de leurs travaux portent sur l’utilisation de la fabrication additive et la qualification des pièces pour le secteur aéronautique. Les supports pour le train d'atterrissage avant des Airbus A350 XWB qui seront imprimés en série « représentent les toutes premières pièces d’un système destiné à Airbus, ayant obtenu la qualification pour impression 3D ».
  • Lacroix Electronics vers une usine d’électronique du futur : Si des partenaires de renom vont intégrer leurs savoir-faire en intelligence artificielle autour du monitoring temps réel de production, de l’analyse prédictive et rectificative d’erreurs, ou encore du benchmark d’efficacité des lignes de production, l’industriel souhaite s’entourer d’autres partenaires experts et lance un appel à projet à toutes les entreprises, centres de recherches, écoles, institutionnels, start-up qui souhaiteraient s’intégrer dans cette usine électronique du futur ...
  • Cyberdéfence : le pacte d'industriels français : Orange, Sanofi, EDF, SNCF, Naval Group et Total ont annoncé lundi 14 janvier la création d’une alliance dans la cyberdéfense, formée à l'initiative d'Orange Cyberdéfense. A l’heure où les usines sont de plus en plus connectées, la cybersécurité s'impose en enjeu majeur pour les industriels. Se mettre à plusieurs et ne pas appréhender la cyberdéfense seul dans son coin est d'autant plus important que l'industrie 4.0 est vulnérable.
  • Blockchain : quelles applications concrètes ? De nombreuses entreprises étudient aujourd’hui des applications liées à la blockchain ou la mise en oeuvre des environnements reposant sur l’IA et l’IoT : l’objectif est de rendre la supply chain autonome. "Si chacune de ces technologies prise séparément présente un grand intérêt pour une entreprise, elles peuvent cependant dégager une valeur encore plus importante combinées pour aboutir à la supply chain autonome".
  • RPA et IPA : des processus métier autonomes et intelligents. L’amélioration et l’optimisation des processus métier font figure de défis permanents en entreprise, avec pour objectif de gagner toujours plus en qualité, en productivité et en réduction de coûts. Implémenter des solutions de RPA (Robotic Process Automation ) dans son organisation est une manière de faire évoluer fortement l’exécution de ses processus métier, mais il est possible d’aller plus loin encore en ajoutant aux robots des caractéristiques d’intelligence artificielle.
  • Data, l'or des retailers : L’offre et la demande : ce sont peut-être les deux termes les plus importants de l’économie.  Le secteur du retail prend de plus en plus conscience de la nécessité de disposer de plus de données locales, mais également de leur traitement correct et utilisable. Une récente enquête d’IBM montre que pour de nombreux retailers la relation entre ces deux termes relève encore trop souvent d’une extrapolation.
  • Comment la blockchain va transformer l’industrie automobile. Le premier usage envisagé concerne l’écosystème industriel, notamment les processus autour des différentes chaînes d’approvisionnement (amont et aval) ou les transactions financières. De très nombreux acteurs sont impliqués, souvent basés dans plusieurs pays : ceci rend les processus complexes et le partage d’information difficile. Une étude IBM sur l’adoption de la Blockchain dans l’industrie automobile met en évidence l’existence de pionniers, tant chez les constructeurs que chez les équipementiers.
  • Edge Computing, fonctionnement, avantages et cas d’usage : Le volume de données générées par les objets connectés et autres appareils mobiles est en pleine explosion. Est-il réaliste de penser que toutes ces données pourront être transmises entre leurs sources et les Data Centers Cloud de façon stable et rapide afin d’être analysées ? Plutôt que de transférer les données générées par des appareils connectés IoT vers le Cloud ou un Data Center, il s’agit de traiter les données en périphérie du réseau directement où elles sont générées.

Bulletin de veille : Toutes les archives du bulletin de veille pour l'industrie en ligne

Actions sur le document
« Novembre 2019 »
Novembre
LuMaMeJeVeSaDi
123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930