Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT février 2017
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille pour l'industrie - AFNeT février 2017


  • Aéro : vers des cadences inédites. Figeac Aéro a souhaité valider l’organisation de « L’Usine du Futur », son atelier hyper automatisé destiné à la production haute cadence des carters pour le moteur Leap de Safran. Avec une dizaine de machines, des tours et des centres d’usinage 5 axes, un équipement de contrôle 3D, des chariots automatisés pour le transfert de postes, la ligne doit produire quelque 1200 carters par an, en continu…
  • La blockchain : une nouvelle façon d'utiliser les énergies renouvelables: Dans quelques mois, une partie des habitants de l'éco-quartier lyonnais de Confluence deviendront auto-consommateurs de l'énergie produite par les panneaux photovoltaïques installés sur les toits de leurs immeubles. Une blockchain est un registre de compte bâti sur un réseau distribué où les transactions sont vérifiées par le consensus d'un groupe qui maintient ce registre. Le groupe, qui correspond ici aux habitants du quartier, pourra échanger instantanément des crédits énergétiques grâce à la présence d'une smart grid gérant ainsi leur consommation et leur production.
  • Renault Trucks imprime ses moteurs en 3D métal : « Le but de ce projet est de démontrer l’impact positif de la fabrication additive métallique sur la taille et la masse du moteur », détaille Damien Lemasson, chef de projet chez Renault Trucks. « Ce procédé nous a permis de diminuer de 25 %, soit 120 kg, le poids d’un moteur quatre cylindres. » Le moteur complet a été conçu de manière virtuelle.
  • L'IoT, le nouveau mantra du groupe Airbus: Plus de 2 000 capteurs sont installés dans chaque appareil commercialisé aujourd'hui par l'avionneur. Ces objets connectés facilitent notamment les opérations de maintenance.
  • Un bateau plus performant grâce à la fabrication additive : « Nous utilisons l’impression 3D à trois niveaux différents au sein de l’équipe. Le niveau le plus simple est le prototypage et l’outil de visualisation. Nous fabriquons de nombreuses parties sur mesure et la fabrication additive nous permet de créer des prototypes de taille réelle avant de nous lancer dans la production. »
  • 5 exemples d'utilisation de la blockchain: Les expérimentations autour de la blockchain ont commencé dans des domaines très différents. Voici 5 exemples qui montrent l'utilisation du grand livre distribué pour l'horodatage des objets connectés, l'enregistrement des diplômes, l'identification des diamants, la traçabilité de la viande de porc en Chine (testé par Walmart) et, plus classiquement, les échanges interbancaires.
  • La PME normande Volum-e a inauguré une plate-forme de fabrication additive plastique et métal, s’inscrivant dans la politique de développement de l’Industrie du futur menée par le réseau régional Normandie AeroEspace. La société Volum-e peut ainsi réaliser des pièces en Inconel, titane, aluminium, cobalt-chrome, inox et bronze, des pièces destinées en premier lieu à l’aérospatial représentant 35 % de l’activité, mais également aux secteurs de l’automobile et du médical .
  • Airbus mise sur la bio-inspiration et l’impression 3D pour alléger l’habitacle de ses avions : Grâce aux techniques d’impression 3D et à des algorithmes inspirés de la structure cellulaire et de la croissance osseuse, les équipes ont réussi à mettre au point une cloison, dite bionique, 45 % plus légère (soit 30 kilos en moins) que la version actuellement utilisée dans les Airbus A320 . Cette nouvelle façon de concevoir devrait permettre d'émettre 465 000 tonnes métriques de CO2 en moins par an, soit l'équivalent annuel de 96 000 voitures en moins sur la route.
  • Le projet Blockchain for Smart Transactions (BST) lancé à l'initiative de l'institut de recherche technologique System X étudiera les services et usages pouvant être créés autour de la blockchain. Le projet BST entend d’abord valoriser le potentiel des architectures distribuées de type blockchain et développer la notion de mécanismes de confiance numérique. En parallèle, il s’agira de définir des conditions juridiques, économiques et sociales permettant le déploiement de services dans ce domaine.
  • La BlockChain, un nouvel outil pour combattre la contrefaçon : Intégrer des données de produits physiques conçu avec l’aide de la technologie de l’impression 3D sur un réseau Blockchain.... La plateforme IoT basée sur la Blockchain de Riddle&Code permet aux fabricants d’intégrer la propriété intellectuelle et les empreintes digitales de leurs produits de manière à ce qu’ils ne soient pas accessibles par le réseau. La nature décentralisée de la Blockchain éronne également le registre, ainsi des mesures de sécurité appropriées de la plate-forme.
  • Repenser la conception : En permettant de produire des formes proches de celles que l’on trouve dans le règne végétal ou animal, la fabrication additive ouvre de nouvelles perspectives au biomimétisme. « Cela va permettre de repenser les méthodes de conception », assure Sylvain Legrand, « manufacturing evangelist » chez Autodesk France. L'éditeur américain a ainsi mis au point un logiciel de « design génératif » qui intègre des algorithmes basés sur le biomimétisme
  • Comment la blockchain change l'usage des contrats: Le secteur du droit s'apprête à connaître d'importants bouleversements consécutifs à l'émergence de nouveaux services tels que l'automatisation des procédures administratives dites para-légales, la gestion et la création d'actes automatisés, la justice prédictive, ou plus simplement la mise en relation avec des avocats.
  • 2017 : quels seront les challenges des RSSI (CISO) européens ? Nous le savons tous, le rôle du RSSI (Responsable de la Sécurité des Systèmes d’Information) évolue. Il doit à la fois avoir les compétences professionnelles du chef d’entreprise astucieux, être un expert technique et maîtriser parfaitement PowerPoint. Des challenges qui viennent s’ajouter à d’autres problématiques moins connues mais auxquelles les RSSI sont confrontés au quotidien, quel que soit le secteur d’activité.
  • Un "Uber décentralisé" grâce à la blockchain: Ancien conducteur pour la plateforme Uber, l'américain Christopher David a créé l'application "Arcade City". Celle-ci repose sur la "blockchain", un système de mise en relation "peer-to-peer" qui permet de connecter les chauffeurs et les voyageurs sans l'intervention d'une plateforme.


-- 

Erick Jonquière |  AFNeT  | 
 
Chef de projet IT
Community Management & Collaborative Practice
___________________________________
30, rue de Miromesnil - 75008 Paris
Tel : + 33 (0)1 53 43 82 70
Mob : +33 (0)6 09 04 87 18
erick.jonquiere@afnet.fr
Actions sur le document
« Juillet 2018 »
Juillet
LuMaMeJeVeSaDi
1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031