Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille "IoT" du 23 juin 2016
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille "IoT" du 23 juin 2016



  • Quand le code informatique joue les caméléons. Les chercheurs du List, institut de CEA Tech, ont développé et breveté une technologie de génération dynamique de code adaptée aux plateformes matérielles très contraintes en ressources mémoires et en  capacité de calcul. Objectif : renforcer le niveau de sécurité des systèmes embarqués contre les attaques physiques.
  • Supply Chain : pourquoi les capteurs et l’IoT changent la donne. La masse de nouvelles informations, et leurs variétés, sont au final un défi pour les outils de gestion et d’analyses de données traditionnels. Heureusement, une « nouvelle vague » de l’analytique est en train d’émerger. Elle ne vise pas simplement à encaisser les volumes du Big Data, mais aussi à permettre de croiser des jeux de données traditionnelles avec ce Big Data issu de l’IoT pour générer des enseignements utiles aux métiers.  Concevoir l’IIoT dans la supply chain doit donc se faire en regardant également de près la Data Vizualisation, cette branche de l’analytique qui est en train de redessiner totalement le paysage de la BI en rendant humainement compréhensible des millions et des milliards de données grâce à des visualisations claires et des graphiques intuitifs.
  • Bouygues fait de l’Internet des objets un axe majeur de la transformation numérique de ses métiers. Une pastille de géolocalisation de 3 cm de diamètre renfermant un accéléromètre, un modem radio LoRa et une pile, posé sur les équipements de chantier BTP et il sera possible de connaitre leur utilisation précise et d'en optimiser  la logistique et l'utilisation. L’Internet des objets, un axe majeur de transformation numérique des métiers de Bouygues, est au cœur de la mission de l’e-Lab, son centre d’innovation dans le digital. Coup de projecteur sur trois objets connectés issus de ses travaux.
  • La blockchain peut-elle sauver l'IoT ? À l'heure actuelle, l'infrastructure à clé publique (Public Key Infrastructure - PKI) est la méthode préférée pour l'identification sécurisée des actifs numériques, mais les incidents récents ont démontré que la PKI et surtout sa dépendance à diverses autorités de certification privées et publiques est vulnérable à la manipulation et à la falsification. Une alternative prometteuse : la technologie Blockchain.
  • Prévoir la panne d’un train : à la SNCF, ce sera bientôt possible. Grâce au Machine Learning et à des trains de plus en plus connectés, la SNCF s’est lancé dans un projet de maintenance prédictive, exploitant des algorithmes de Machine Learning. Les rames du Transilien servent de galop d’essai à ce projet. "on a développé des systèmes automatisés embarquant le savoir-faire des équipes pour mettre en place une maintenance corrective connectée. L’étape suivante consiste à passer à la maintenance proactive, capable de détecter une panne quand elle se produit mais n’a pas encore impacté l’exploitation .." rappelle Philippe de Laharpe, chef de projet télédiagnostic à la direction du matériel de la SNCF.
  • Pourquoi Safran fait le pari du big data : En créant l’entité Safran Analytics, le groupe Safran démontre sa volonté de faire du big data un axe stratégique de développement. Cet outil pourrait, à tous les échelons, faire émerger de nouvelles solutions.
  • Airbus teste plus vite ses avions : Avant de livrer ses avions, Airbus vérifie la conformité de leurs performances en vol à celles prévues durant la phase de conception. Lors des tests, l’aéronef est muni de capteurs : 6 000 sur le premier vol, puis quelque 200 sur les suivants. Après chaque vol d’essai, les données des capteurs de test et des capteurs embarqués sont croisées.
  • Rolls Royces renforce la sécurité de ses moteurs avec l'IoT : L’Internet des objets a de quoi vendre dans l’aéronautique. Surtout avec le Big Data. Il est prévu qu’un moteur puisse bientôt générer 5000 éléments à contrôler chaque seconde. Avec le traitement massif des données pourront être évités les problèmes de retard, qu’on évalue à environ 8 milliards de dollars par an.
  • N2-D2 simplifie les réseaux de neurones : ArcelorMittal a misé sur les réseaux de neurones pour améliorer la détection de défauts en temps réel sur ses laminoirs à froid. Pari réussi, grâce à la plate-forme N2-D2, qui automatise la configuration et la programmation de circuits neuromorphiques.​ Au-delà de cette application, N2-D2 ouvre des perspectives intéressantes pour la conception de réseaux de neurones appliqués aux domaines du Big Data et de l'internet des objets.
  • Optimiser l’exécution des réseaux de neurones: Optimiser l'exécution des réseaux de neurones, ces modèles de calcul inspirés du fonctionnement des neurones biologiques, ouvrant la voie à une nouvelle génération de produits pour la start-up GlobalSensing Technologies, société française basée à Dijon.
  • Lancement d’ElectriCChain: Le projet ElectriCChain a été lancé il y a 8 semaines lors de l’événement sur l’Energie et la Blockchain au MIT (Massachusetts Institute of Technology). La première réalisation à se concrétiser est le ChainOfThings.  Cette étude de cas est conçue pour analyser le processus dans lequel un panneau solaire se connecte à un ‘datalogger’, collecte l’énergie solaire produite, délivre en toute sécurité ces données à un nœud du réseau, puis enregistre ces données dans un registre distribué qui est synchronisé à travers un plus large réseau mondial de noeuds.
  • IoT : Wisp, un ordinateur sans batterie alimenté par les ondes RFID. L’avenir de l’Internet des objets passe par la sécurité, les réseaux, mais aussi par une simple question d’autonomie des puces. Traditionnellement, elles ont besoin d’une batterie pour travailler. Cette dernière peut être plus ou moins grosse et donc limiter le design du système qui l’embarque. Des chercheurs du Sensor Lab de l’Université de Washington et l’Université de technologie de Delft (Pays-Bas) ont trouvé un moyen de se passer de batteries. Ils ont inventé Wisp, soit Wireless Identification and Sensing Platform, qui combine à la fois des capteurs et un processeur.
  • Blockchain: des milliards d'économies.Une étude de Goldman Sachs publiée le 24 mai dernier et dédiée à la technologie blockchain annonce que celle-ci pourrait faire économiser plusieurs milliards de dollars par an aux banques, aux marchés financiers et surtout à de très nombreuses industries.
  • Moxa, fournisseur de solutions d’automatisation et de communication, vient de sortir l’ordinateur V2201, compact, durci et doté d’une connectivité sans fil étendue, particulièrement destiné aux applications embarquées de l’Internet des objets industriel (IIoT) . Le nouvel ordinateur embarqué V2201 bénéficie de caractéristiques thermiques et d’une connectivité sans fil adaptées aux environnements difficiles de l’Internet des objets industriel.
  • Les modules M2M passeront essentiellement par la 4G : Certes, les réseaux dédiés à l'Internet des Objets sont en plein développement. Si  les modules 2G sont toujours préférés en raison d'une forte couverture réseau, reste que la majorité des modules M2M en 2021 devraient utiliser le 4G.
  • ENERBEE Micro-générateurs d'énergie autonomes. Récupérer de l’énergie à partir de n’importe quel type de mouvement, lent ou rapide, irrégulier ou non : c’est le défi relevé par les micro- générateurs d’EnerBee.​, sans fil totalement autono​​mes, ne nécessitant ni suivi ni remplacement périodique.
  • Le 3GPP déclare-t-il la guerre à Sigfox et Lora ? Le consortium 3GPP ne dicte pas seulement des règles pour les réseaux de téléphonie, mais aussi pour l’Internet des Objets. Sous ce nom se cache la coopération entre organismes de standardisation en télécommunications nommée 3rd Generation Partnership Project (3GPP). En mars dernier, le consortium 3GPP a publié un document qui régit le standard Narrow Band IoT : le LTE M1 et M2. Une menace pour Sigfox et LoRa dans les années à venir .
  • Bulletin de veille : Toutes les archives du bulletin de veille pour l'industrie en ligne

 

Actions sur le document
« Septembre 2018 »
Septembre
LuMaMeJeVeSaDi
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930