Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille "IoT" du 20 janvier 2016
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille "IoT" du 20 janvier 2016



  • Un microcapteur sans batterie : Si les ondes radio pouvaient fournir assez d’énergie pour alimenter la batterie d’un téléphone mobile, elles pourraient logiquement faire fonctionner des appareils électroniques de moindre puissance. Comme par exemple des capteurs basse consommation qui sont amenés à se multiplier avec le développement de l’Internet des objets.
  • Bases de données et Internet des Objets : une union insoupçonnée : Quand on parle d’Internet des Objets, diverses plateformes et solutions techniques viennent à l’esprit. Mais pas les bases de données, alors qu'elles seront essentielles pour exploiter au mieux cette manne d'informations.
  • La simulation dans le Cloud va simplifier le développement des applications IoT : Michel Genard qui dirigeait la filiale française de Wind River, la filiale d’Intel spécialiste du temps et de l’internet des objets, soutient que ce qui s’est passé en matière de virtualisation à la fois dans le développement web, puis dans la IT avec le succès des VM, va se dérouler pour le monde de l’IoT. Cette virtualisation touche d’ores et déjà des marchés divers comme les télécoms, mais aussi l’automobile, l’industrie, l’énergie… mais de la virtualisation à la simulation il n’y a qu’un pas.
  • La guerre des fréquences de l'IoT à la 5G: Un des acteurs du marché explique qu'il « faut une fréquence, peut-être deux au niveau mondial », ce qui permettra à un objet d'être connecté n'importe où dans le monde, mais aussi de proposer des modems complets pour un coût réduit (il est question de moins de 5 dollars). Problème pour un autre expert, il y a actuellement « plusieurs dizaines de normes sur l'internet des objets » et divers réseaux comme LoRa, Sigfox et Qowisio.
  • La rupture est dans les "living services"... pas dans l’Internet des objets : Si l’internet des objets change tout pour l’entreprise, ce n’est pas à cause des objets connecté mais des "Living Services", ou services vivant qu’il permet aux entreprises de développer, en partant du besoin de l’utilisateur et non d’une technologie à vendre. Un changement de logique qui oblige aussi l’entreprise à changer son organisation...
  • A quoi ressemblera le Big Data en 2016 : En 2016, le marché délaissera les logiciels derniers cri au profit de technologies éprouvées, génératrices de valeur business pour les entreprises.  L’informatique d’entreprise vit actuellement son plus grand bouleversement depuis des décennies. Cette révolution s’effectue via la façon dont elles stockent, analysent et traitent les données ainsi via l’apparition de nouveaux systèmes de convergence et d’analyse des informations. Tous les secteurs d’activité sont concernés ...
  • Les objets connectés citoyens au service de la transition énergétique : Depuis quelques années, les politiques publiques commencent à s’appuyer sur les objets connectés. Ces derniers jouent, entre autres, un rôle dans la transition énergétique, dans l’optique notamment d’une meilleure connaissance de la consommation énergétique, pour l’optimiser. La généralisation imposée du compteur électrique communicant Linky en est le principal exemple en France.
  • Maintenance prédictive, Microsoft connecte les objets et les algorithmes : Quelque soit votre domaine d’activité, si vous utilisez des équipements industriels, vous êtes sensibilisé au coût (direct et indirect) et à l’impact sur vos opérations d’une défaillance imprévue d’un de ces équipements. Microsoft combine donc les données des capteurs à des algorithmes, afin de calculer des périodes prédictives de maintenance. L’objectif est double : diminuer les phases de maintenance afin de les cibler, et bien sur diminuer les risques d’incidents matériels sur vos équipements.
  • PTC déploie son PLM dans l'Internet des objets : Désormais fortement engagé dans l’Internet des objets, l’éditeur américain PTC, spécialisé dans la gestion du cycle de vie des produits (PLM) a expliqué en juin dernier, sur sa conférence PTC Live 2015, comment il comptait relier les modèles numériques des produits conçus avec ses applications avec leur équivalent physique évoluant dans le monde réel.
  • Demain, le logiciel sera LE critère principal de choix d'une voiture: L’intelligence logicielle est en train de changer la donne de notre économie industrielle actuelle, et l’avènement de l’Internet des objets permet maintenant de mettre à jour les fonctionnalités à distance de façon transparente, via des réseaux de communication toujours plus rapides et performants.Le secteur automobile est un bel exemple de cette transition amorcée. Plus la technologie est omniprésente, plus les opportunités d'entrée sont nombreuses pour les pirates informatiques.
  • Les inquiétudes du Gartner pour la sécurité de l’IoT: Une étude publiée le 14 janvier prévoit que plus de 50 % des nouveaux processus et systèmes commerciaux majeurs utiliseront des éléments de l’Internet des objets d’ici à 2020. Ce ne sera pas facile, cela coûtera cher et la technologie sera susceptible d’être dépassée et vulnérable sur le plan de la sécurité. d’ici à 2020, la sécurisation de l’IoT coûtera 20 % du budget annuel consacré à ce domaine. En 2015, cela ne représentait seulement 1% du budget annuel dans la création d’un objet connecté.
  • Internet des objets, aéronautique, digitalisation de l’industrie : Le congrès ERTS² - Embedded Real Time Software and Systems - dont la prochaine édition se tiendra à Toulouse du 27 au 29 janvier 2016, est un lieu de rencontre unique, où les acteurs académiques et industriels partagent leurs visions, enjeux et solutions du monde des systèmes embarqués, cyber physiques et connectés. A l’occasion de cette 8ème édition, les thématiques mises à l’honneur et présentées par des speakers de haut niveau porteront sur l’Internet des Objets, l’Aéronautique ou encore la digitalisation de l’industrie.
  • EY publie les résultats de son étude annuelle sur la sécurité de l’information, Creating trust in the digital world.Menée auprès de 1755 organisations implantées dans 67 pays, cette étude examine les principaux enjeux de cyber sécurité auxquels sont confrontées les entreprises.L’étude révèle que les organisations sont conscientes de leur vulnérabilité face aux cyberattaques. Les résultats de l’étude montrent également que la clé d’une meilleure compétitivité repose sur la construction d’une activité qui s’intègre efficacement dans l’Internet des Objets.  Or, 68% des entreprises considèrent que surveiller leur environnement ne représente pas une préoccupation majeure pour la sécurité de l’Internet des Objets.
  • Comment développer l’Internet des Objets en France ? Marché, solutions, recommandations… Rédigé dans le cadre du plan Nouvelle France Industrielle – Souveraineté télécoms, le livre blanc sur l’Internet des Objets est une mine d’informations pour quiconque s’intéresse à la question.
  • La sécurité de l’Internet des objets : À l’heure actuelle, considérez le marché de la sécurité de l’Internet des objets comme embryonnaire. Le fait qu’il n’y ait pas encore de norme véritablement établie est un gros problème . « Il y aura beaucoup de confusion. L’Internet des objets présente des défis uniques en ce qui a trait à l’échelle, la diversité et l’intégration, pour n’en nommer que quelques-uns, ajoute M. Perkins. Certains fournisseurs font complètement fi de la sécurité en matière d’Internet des objets parce qu’ils considèrent qu’il s’agit d’une autre mode destinée bientôt disparaître ...
  • Bulletin de veille : Toutes les archives du bulletin de veille pour l'industrie en ligne
Actions sur le document
« Janvier 2018 »
Janvier
LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031