Outils personnels
Vous êtes ici : Accueil Bulletin de veille pour l'industrie Bulletin de veille "IoT" du 15 octobre 2015
Se connecter


Mot de passe oublié ?
 

Bulletin de veille "IoT" du 15 octobre 2015


  • Cycle AFNeT CNIS /Cisco Objets connectés et intelligents : Après avoir abordé lors des deux premiers rendez-vous le concept d'objet intelligent et connecté, le ROI et la création de valeur associée à l'IoT avec plusieurs études de cas industriels, l'atelier du 22 octobre adressera les fondamentaux des modèles d'architecture permettant de collecter, stocker, transmettre et traiter des données issues du monde physique.
  • Les industriels français prennent en marche le train de l'internet des objets : L’engouement médiatique pour l’internet des objets est tel qu’il a poussé certains industriels à se positionner hâtivement sur ce segment. "Les dirigeants, qui observent autour d’eux une multiplication des objets connectés, sont amenés à s’interroger sur ce phénomène et à s’y intéresser. Il y a un effet de perméabilité entre le grand public et le milieu industriel", analyse Laurent Julliard, le directeur de l’innovation de Schneider Electric.
  • La SNCF lorgne l’Internet des Objets : Au-delà de la connexion à Internet dans ses trains, la SNCF réfléchit également, pour un second temps, à améliorer la maintenance du réseau ferroviaire grâce à l’Internet des Objets.
  • L’innovation ouverte, clé du transport -vraiment- intelligent : La révolution numérique dans les transports passe donc inévitablement par l’innovation ouverte, c’est-à-dire l’établissement d’un dialogue coopératif entre technologie et fonctionnel au sein d’écosystèmes pluridisciplinaires rassemblant tous les acteurs concernés : constructeurs, exploitants, collectivités, organismes de recherche, startup technologiques, intégrateurs…
  • Production 4.0 : Les outils de l'usine connectée : En devenant abordable, techniquement et financièrement, le big data ouvre de nouvelles perspectives, notamment en ce qui concerne l'analyse prédictive opérationnelle. Pour les « usines 4.0 », une étude minutieuse des paramètres recueillis par des capteurs permettra de savoir par exemple pourquoi telle machine-outil tombe en panne plus souvent que d'autres ou d'identifier les causes (vibrations, température élevée...) d'une usure prématurée de certains éléments mécaniques d'une éolienne. Dans l'usine 4.0, les machines et les terminaux les plus divers seront plus « intelligents » et plus autonomes.
  • Les cinq pistes pour bien exploiter les données de l'internet des objets : Bien que les industries travaillent activement pour y remédier, un problème majeur de l’IoT est le manque de normes. Trop peu de normes gouvernent les diverses données générées par différents capteurs. Cela signifie que des appareils similaires de différents fabricants utilisent des formats de données complètement différents et génèrent des données à des fréquences différentes.
  • Vers un “Cloud des objets” : L’interdépendance de l’internet des objets et du Cloud amène certains experts à parler de “Cloud of Things”, une formule qui exprime la nécessité d’infrastructures Cloud pour gérer les échanges entre objets et le traitement des données.
  • Cisco veut connecter des pipelines, des robots, ou des trains : connecter les oléoducs pour détecter les fuites en temps réel, équiper de capteurs les robots dans les usines pour prévenir les pannes, relier les différents réseaux d’un système de transport pour informer les passagers et intervenir plus rapidement, ou encore doter les transformateurs électriques d’une connexion Internet pour éviter les gigantesques coupures qui paralysent certains Etats américains l’hiver…
  • Internet des objets : le prochain cheval de Troie des entreprises ? Tout système interconnecté est aussi sécurisé et fiable que son maillon faible. Chaque nouvel équipement intelligent ajouté à un réseau donné constitue un point d’entrée potentiel pour des personnes malveillantes. En particulier compte tenu du fait que les utilisateurs des équipements dits « intelligents » négligent souvent d’en vérifier les paramètres, conservant ceux par défaut (en violation flagrante des règles les plus élémentaires de cybersécurité). Autant laisser les clés de la chambre forte d’une banque sous le paillasson devant l’entrée.
  • Industrie 4.0 : l'usine du futur sera autonome. Usine du futur, industrie 4.0, cyberusine ou usine connectée, peu importe la manière de la nommer, cette mutation du secteur propose une révolution du process industriel, basée sur les nouvelles technologies et l’innovation.
  • Bulletin de veille : Toutes les archives du bulletin de veille pour l'industrie en ligne
Actions sur le document
« Mai 2018 »
Mai
LuMaMeJeVeSaDi
123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031